Fontaine de Saint-André

 

En 1900, la Cadière avait encore une jolie fontaine : celle de Saint-André, située sur la place publique, en face de la porte du Peï et de l'Hôtel de Ville. Cet édicule simple et gracieux avait été construit par Melchior Bourgarel, d'après les dessins de Joseph Lieutaud, sculpteur distingué. Au milieu d'un bassin en croix, s'élevait une petite pyramide carrée, portant un vase sphérique, surmonté d'une statue de saint André, due au ciseau de cet artiste. De la partie inférieure du vase sphérique, quatre mascarons aux joues boursouflées versaient une gerbe d'eau limpide dans chaque lobe du bassin et tout en l'animant complétaient l'ensemble architectural de ce gracieux monument. En 1862, un violent orage renversa la statue de saint André et la brisa. On la remplaça aussitôt par une autre figure du même saint, sortie des ateliers de M. Bontoux, de Marseille. En 1900, la Municipalité avancée de la Cadière, offusquée peut-être d'avoir l'image d'un saint devant ses fenêtres, délibéra d'embellir la grande place de la Cité. Pour cela, elle fit abattre des ormes centenaires, enleva les bancs rustiques en pierres de taille portant la date 1759, et fut sans pitié pour la jolie fontaine de Bourgarel qui donnait une physionomie si originale à ce coin du village. Maintenant la place de l'Hôtel de Ville privée de ses grands arbres, dépouillée de ces vieux bancs de pierre et veuve d'une œuvre d'art d'un enfant du pays, est devenue une allée banale, comme on en voit tant. Encombrée de deux fontaines sans caractère, sans style et sans grâce, avec une table de pierre au milieu pour les marchands d'occasion, elle n'a plus aucun charme ni aucun attrait pour les habitants du pays, et l'étranger qui la traverse passe mais ne s'y arrête pas. Nous plaignons sincèrement les habitants des communes qui ont à subir de tels agissements de la part de leurs édiles et nous protestons de toutes nos forces contre ces actes de vandalisme.

Joseph Lieutaud, né à la Ciotat le 26 juillet 1644, est mort le 28 décembre 1726 à la Cadière, dont sa famille était originaire et où il s'était retiré en 1687. Après un séjour d'environ vingt ans à Rome, où il travailla quelques temps sous la direction du cavalier Bernin, il vint à Toulon et fut employé dans l'atelier particulier de Pierre Puget dont il devint l'ami. On connaît de lui les œuvres suivantes :

- Le grand autel en marbre et le sanctuaire, en plâtre doré, de l'église de Saint-Maximin.

- Une statue de saint Pierre pour la salle des Prud'hommes de la Ciotat.

- Une statue de saint François de Sales destinée à l'église de Bandol, restée dans sa famille à la Cadière.

- Enfin la statue en pierre de saint André qui surmontait la fontaine de la place publique de la Cadière, brisée en 1862.

Retour accueil