capelette (gardon).jpeg

Chapelle de N.-D. de Lorette ou de la Capelette

peu avant sa destruction (cliché famille Gardon)

Chapelle de N.-D. de Lorette

 

Ce petit sanctuaire appelé vulgairement la Capeletto et dédié à N.-D. de Lorette, était situé à l'ancien quartier de Suveriés ou de la Barbarie, sur le chemin de Saint-Antoine, allant à Ceyreste. Il fut fondé le 1er  octobre 1678 par Jean Gamel. Ses neveux Louis et Jean assignèrent à cet oratoire une rente de 15 livres par an à l'effet d'y célébrer une messe par mois.

 

Chapelle N.-D. de Conil

 

Cette chapelle, mentionnée en 1620 N.-D. de la Miséricorde de Conilh[1] fut un lieu de pèlerinage très fréquenté jusqu'au milieu du XVIIIe siècle. Aujourd'hui il n'en reste plus de trace. Conil est vulgairement appelé la Begude parce qu'il est situé sur le bord d'une route traversant un bois et à côté d'une source. C'était anciennement un lieu de repos pour les voyageurs qui allaient de Toulon à Marseille en suivant la voie de l'intérieur, comme Poutié l'était pour ceux qui préféraient suivre la voie du littoral.

 

Chapelle N.-D. de Consolation

 

Cette chapelle, construite dans le courant du XVIIe siècle au quartier de la Loubière sur l'emplacement d'un autre sanctuaire plus ancien, fut réparée en 1758 et en 1772. Abandonnée pendant la Révolution et tombée en ruines depuis cette époque elle a complètement disparu. Un petit oratoire également en ruines marque la place qu'elle occupait.

 

[1] Archives de la Cadière. Documents ant. à 1790.